La nouvelle s’annonçait plutôt bonne pour les micro-entrepreneurs : le doublement des plafonds à partir de 2018. Mais un problème de taille vient sur la table : la franchise de TVA ne suivra pas le même rythme. François Hurel, président de l’Union des auto-entrepreneurs décrypte les conséquences de cette décision dans une interview.

Lire l’interview de l’Express.fr