Le texte censé améliorer les rapports avec l’administration a été adopté le 30 janvier dernier par les députés. Il instaure le « droit à l’erreur » autant pour les particuliers que pour les chefs d’entreprises. Mais qu’est-ce que cela implique ? Vous le saurez en lisant l’article de l’Express.

Lire l’article de l’Express